La solitude du dirigeant

Avec qui le dirigeant peut-il échanger pour trouver les meilleures solutions pour diriger, développer et transformer son entreprise?

Diriger, développer une vision

Il lui faut quelqu’un qui ne le juge pas, n’ait pas d’intérêt caché derrière ses avis, et soit objectif et libre d’émettre des avis disruptifs. Il lui faut quelqu’un qui accueille avec bienfaisance son droit de douter et comprenne que c’est une étape indispensable avant de prendre une décision et d’en assumer le risque. Il lui faut aussi quelqu’un qui ait une vision globale des enjeux d’une entreprise.

Cela exclut la possibilité de faire appel à ses salariés, envers qui il est important de jouer un rôle de leader et de visionnaire affirmé.

Cela exclut la possibilité de se tourner vers ses actionnaires et donneurs d’ordres, car cela pourrait être interprété comme de la faiblesse ou un manque de leadership.

Cela exclut de se reposer sur des experts externes, spécialistes d’un sujet et qui n’ont qu’une vision parcellaire des problèmes.

Un dirigeant ne peut s’appuyer que sur les conseils d’un autre dirigeant ou ancien dirigeant, neutre et désintéressé par rapport à lui, qui pourra l’écouter et lui proposer d’autres façons de voir les problématiques auxquelles il fait face afin d’élargir le champs des possibles.

AXLANE, spécialiste de l’accompagnement du dirigeant

AXLANE propose une offre complète permettant de traiter une bonne partie des problématiques du dirigeant, en lui apportant une vision de l’entreprise dans son ensemble et sa complexité, ainsi qu’une réelle force de réflexion disruptive pour lui permettre de:

  • Diriger son entreprise et ses équipes, pour en tirer le meilleur,
  • Développer ses ventes et sa gamme de solutions, pour développer son positionnement sur son marché,
  • Transformer son entreprise, pour faire face aux évolutions actuelles et futures de son écosystème.

Une recette du succès: y croire

Le sociologue Robert Merton a, entre autres travaux très intéressants, mis en évidence le processus de la prophétie auto-réalisatrice (self-fulfilling prophecy), en 1948. Il l’explique ainsi:

“The self-fulfilling prophecy is, in the beginning, a false definition of the situation evoking a new behaviour which makes the original false conception come true.” (Robert K. Merton, « The Self Fulfilling Prophecy »,The Antioch Review,  Vol. 8, No. 2, Summer, 1948)

Ainsi une simple conviction peut entraîner une modification de la réalité.

Cette théorie explique bon nombre d’évènements, aussi bien dans l’histoire que dans les relations humaines. En l’extrapolant, on peut aussi y voir un concept utile dans votre action commerciale au quotidien: en croyant que vous allez gagner telle ou telle affaire, que les atouts soient de votre côté ou non, vous allez participer à créer le contexte positif qui vous permettra de la gagner effectivement.

On s’étonne souvent que le succès bénéficie aux personnes qui ont confiance en eux. C’est peut-être simplement parce que leur confiance et leur optimisme participe à modeler le monde qui les entoure.

Inutile donc de répondre à un appel d’offres en traînant les pieds, persuadé que vous n’avez aucune chance; ou de rencontrer un client en étant persuadé qu’il n’a pas besoin de vous. Au contraire, quitte à réaliser une action commerciale, autant vous convaincre qu’elle mènera au succès. En étant persuadé que votre offre est la meilleure pour ce client, vous participerez à l’en convaincre.

Sans prétendre à l’étude sociologique, n’avez-vous jamais remarqué que lorsqu’un échange téléphonique avec un prospect se passe bien et qu’il vous accorde un rendez-vous, vos appels suivants se passent souvent bien. Est-ce la chance? Ou est-ce que parce que la confiance et l’optimisme que vous ont apportés le premier appel ont aidé à convaincre vos prospects suivants?

Attention, si la prophétie auto-réalisatrice est présentée par les scientifiques comme une action positive sur le monde réel, il existe aussi une prophétie autodestructrice (Self-defeating prophecy) qui fonctionne à l’inverse: la conviction de votre échec vous amène à le provoquer.