On m’avait très souvent parlé de ce livre que l’on m’avait conseillé de lire à maintes reprises. Écrit par Seth Godin, ancien responsable du marketing direct de Yahoo, considéré comme l’un des « gourous » du marketing, La vache pourpre a pour but d’expliquer pourquoi et comment devenir remarquable afin de se différencier de la concurrence.

Au fait, pourquoi la vache est-elle pourpre ?

Sûrement une allusion à une très célèbre marque commerciale de chocolat, me direz-vous. Seth Godin explique que, dans un pré rempli de vaches, aucune ne se démarque des autres et que, de ce fait, les regarder devient ennuyeux. En revanche, si l’une d’elle était pourpre, toute votre attention serait portée sur elle car elle deviendrait facilement identifiable. C’est cette différenciation qu’une entreprise doit savoir adapter à ses produits et/ou services.

Le client est ROI

Il s’agît là d’un concept fondamental qui s’applique à la perfection au domaine B2B. Il s’agit de partir des attentes des clients pour pouvoir construire une offre parfaitement adaptée. Plus on connaît les attentes et les habitudes du client, plus il est facile de :

–         Satisfaire ses exigences en lui fournissant un produit/service d’excellente qualité ;

–         Générer du chiffre d’affaires et, par conséquent, un ROI intéressant.

L’effet « Otaku », un virus aux effets bénéfiques

« Un otaku, ça peut être le désir irrésistible de vous rendre à l’autre bout de la ville dans un nouveau restaurant pour goûter la soupe aux nouilles ramen dont on a vanté les mérites dans un journal »., écrit Seth Godin.

En fait, l’Otaku est une sorte d’obsession qui vous stimule au quotidien. Rapporté au monde des affaires, cela signifie qu’une entreprise doit être tellement passionnée par son activité  que cela se ressentira dans ses offres. Les effets de l’Otaku sur vos clients seront plus que positif car ces derniers, investis par votre passion, iront répandre les avantages de vos offres tel un virus.

Il faut donner sa chance au produit

De nos jours, trop d’entreprises se contentent de suivre les leaders de leur marché et ne prennent plus le risque d’innover. Du coup, elles misent davantage sur la publicité faite autour de l’offre que sur l’offre elle-même. En soi, c’est une tactique comme une autre et cela peut se révéler efficace pour les produits « vache à lait » d’une société. Mais se révèle-t-elle toujours aussi efficace pour autant ?

Selon Seth Godin, il faut davantage investir sur le produit en lui-même car, si le produit est innovant, la publicité sera déjà intégrée, en partie, à celui-ci.

En conclusion et malgré la pertinence des conseils divulgués dans ce livre, son défaut majeur réside dans le fait qu’il soit essentiellement (voire intégralement) orienté B2C. Les exemples cités dans l’ouvrage portent d’ailleurs sur des solutions grand public (Logitech, Mc Donald’s, Haagen-Dazs, Motorola, Nokia, Starbucks, …) mais cela ne vous empêchera pas d’aller le « brouter » et de vous en faire, vous aussi, votre propre adaptation à votre métier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*